800 000 demandeurs d’asile attendus en Allemagne en 2015, un record

viciouus

Grand Maître
#1
http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/08/19/l-allemagne-debordee-par-l-arrivee-massive-de-refugies_4729678_3214.html

Je ne sais pas encore quelle est la teneur exacte de ce chiffre, mais il est en tout cas ahurissant.
Je reste prudent devant un tel article, qui se veut sans doute sensationnelle. Mais admettons que cette vague marche dans ce sens au fil des années...

Quel est l'objectif des oligarques européens ? régulariser tout le monde et profiter du mécanisme classique de paupérisation pour achever une bonne foi les dernières petites revendications audacieuses de la "classe moyenne" ? se servir de cette armée de réserve pour imposer un diktat économique et nous aligner pour la grande guerre économique avenir ?

J'ai pendant longtemps pensé que le grand remplacement était un fantasme. Mais si la France s'exprime avec son laxisme habituel sur la question en régularisant à tour de bras, il ne faudra pas longtemps avant qu'on arrête de prendre les gens pour des cons et il ne restera plus grand chose du patrimoine ethno-culturel de ce pays, plus que l'abstraction de l'universalisme républicain dénué de tout fondement. Si les chiffres disent vrai, on fonce vers la fin d'un baratin qui minimisait la réalité migratoire, et on a sérieusement de quoi s'inquiéter pour le tissu social de ce pays et de l'europe qui iraient en se balkanisant.

Dans l'immédiat, peu de chose à craindre pour les "indigènes". Je rappelle que les détenants du monopole de la violence (police, armée) sont essentiellement composé de blancs, avec des idées rarement libérales, ce qui laisse le pouvoir de la violence du côté des indigènes.
A moins que des malins arment les ghettos et banlieues, ça puera la répression et le bain de sang, le jour où l'intégration se désintégrera (et c'est ce qui se passera au vu de notre talent actuel en la matière), mais ce seront à court terme les migrants qui prendront dans la gueule.

Si les chiffres se confirment, j'espère sincèrement que certains commenceront à se poser d'une autre manière la question du vivre-ensemble. A moins que la bêtise des "socio-libéraux" régularisant au nom de "l'humanisme" confirme une fois de plus la vieille analyse marxiste.
 

mezigo

Modo operandi
Staff
#2
Voilà un lancement de sujet que je trouve au moins... discutable.
Remarque que c'est aussi le but de tout débat.

Alors quelques remarques "en vrac" :

- parler de grand remplacement pour un apport de 0,775%, c'est pas mal. A ce tarif, je veux bien te remplacer tes euros contre n'importe quelle devise de ton choix. En dollars, tu me donnes 1000 euros et je te les remplace par 8,62 dollars au court du jour. Je suis même prêt à arrondir à 9 $ ! :D
Plus sérieusement, on pourrait parler de risque de "grand remplacement" si cette pression migratoire devait s'installer sur plusieurs décennies. On a ici une situation conjoncturelle entre une action politico-militaire de l'état prétendu islamique et aussi une démographie allemande menacée de vieillissement.

- tu fais un raccourci assez abrupte entre 800 000 migrants attendus en Allemagne et le laxisme de la France. Il y a confusion sur le pays.

- Faisons quelques spéculations : imaginons qu'un F-haine au pouvoir réussisse à bloquer purement et simplement pour un quinquennat tous les flux migratoires entre le bloc Afrique-Moyen-Orient et l'Europe. Que se passe-t-il ?
Soit la réalisation de plusieurs génocides, soit leur échec avec une montée en pression de ces zones de guerre. Dans les deux cas, on aura ensemencé une hydre qui tôt ou tard se déversera sur ton "Europe éternelle" et son patrimoine ethno-culturel.

- en bref : il y a bien le feu dans la maison, et plus particulièrement devant la porte. Je pense que fermer cette porte sans ce soucier de trouver une solution au brasier placé devant est pire qu'ouvrir la porte pour attaquer l'incendie de front, avec les moyens dont nous disposons. On peut accuser nos politiques de faire le mauvais choix d'ouvrir la porte et de brandir un verre d'eau. Mais, c'est mon opinion personnelle, on ne peut pas préconiser de fermer et la porte, et nos yeux.
 

rom32@idn

Grand Maître
#3
Les clandos sont essentiellement des hommes.

Une fois installés, à cause de gauchistes qui les aident et/ou leur accordent tout un tas de droits (Mezigo, tu es dans la première catégorie puisque tu as écrit ici avoir aidé des clandos-qui-le-méritaient), ils font venir femme(s) et enfants.
Il s'agit de populations peu instruites, pauvres, handicapées par un grand nombre d'enfants.

Les 800.000 clandos se transformeront en 800.000 x 3 ou 4 enfants (+ les femmes), et encore, fourchette basse.

Par ailleurs, ces clandos se concentrent dans des zones où se trouvent des gens qui leur ressemblent, parlent leur langue, partagent avec eux une culture commune, généralement la culture islamique.
On se retrouve donc avec de fortes concentrations de clandos qui se rajoutent à de fortes concentrations d'immigrés.

Et je ne parle même pas du coût social, sécuritaire bref financier que cette immigration clandestine provoque.

PS : à quel pourcentage de clandos estimes-tu que la situation est explosive ?
Taubira, alors députée de gauche en Guyane, estimait que 50.000 clandos menaçait l'identité des Guyanais de souche (sic) dont elle constatait qu'ils devenaient minoritaires sur leurs terres (re sic); soit 20% de la population guyanaise.
Si jamais on arrivait à ces 20% de clandos, quels arguments brandirais-tu pour justifier la fermeture des portes ? A moins que tu ne défendes l'idée que 20%, ce n'est jamais assez..
 

mezigo

Modo operandi
Staff
#4
Bonjour Rom32 ! Je vois que tu es revenu frais et dispo de tes vacances, et que tu n'as pas perdu tes habitudes de lecture, avec un œil fermé et l'autre à moitié ouvert (on ne se demande pas qui est ton modèle :D).
Bref, tu réagis en omettant volontairement la majeure partie de ma contribution.

Donc : résumé !

- mix entre 0,8 million de clandos en Allemagne et laxisme de la France. A ce jeu là, 20% de ces deux populations, ça fait 146 x 0,2 millions, soit 29,2 millions, soit toute la Syrie plus toute la Jordanie...

- je ne suis pas enclin à parler de "grand remplacement". C'est une posture xénophobe et mensongère car notre territoire a déjà vécu plusieurs "grands remplacements" pour constituer notre identité Française bi-millénaire depuis peu. Sur les 100 patronymes les plus répandus en France, 11 sont à consonance étrangère.

- je ne minimise pas le risque explosif de la situation actuelle. J'écris "il y a bien le feu dans la maison". Simplement je critique la position qui consiste à se replier sur soi en croyant qu'on peut s'en tirer au milieu d'un incendie. Je pense qu'il est urgent de chercher et de trouver une solution pour que leurs propres pays restent plus attractifs pour les candidats à l'émigration par rapport à nos terres européennes. Cela ne veut pas dire rendre l'Europe pire, mais aider ces pays à devenir meilleurs. Il y a besoin d'un partage de moyens, d'intelligence et d'une petite partie de nos richesses, issues du pillage de ces pays.

- je ne justifie pas la fermeture des portes : c'est la politique du pire...
 

rom32@idn

Grand Maître
#5
je ne suis pas enclin à parler de "grand remplacement". C'est une posture xénophobe et mensongère car notre territoire a déjà vécu plusieurs "grands remplacements" pour constituer notre identité Française bi-millénaire depuis peu.
Selon toi, quelle fut la nature de ces "grands remplacements" qui forgèrent l'identité française ?
Démographique/ethnique ? Ou simplement culturelle, politique ?).

S'il s'agit d'"invasions" démographiques, ethniques, à combien estimes-tu la proportion d'envahisseurs/colons ayant transformé, ethniquement, le visage de la France ?


Pour en revenir aux clandos d'aujourd'hui, à quoi servent les procédures auxquelles sont soumis, et se soumettent, les immigrés légaux, réfugiés compris, s'il est possible pour un individu ayant menti, triché, fraudé de s'installer sans passer par ces procédures ?
 

viciouus

Grand Maître
#6
parler de grand remplacement pour un apport de 0,775%, c'est pas mal. A ce tarif, je veux bien te remplacer tes euros contre n'importe quelle devise de ton choix. En dollars, tu me donnes 1000 euros et je te les remplace par 8,62 dollars au court du jour. Je suis même prêt à arrondir à 9 $ ! :D
Comme le souligne Rom, si on suit la logique actuelle combinée à une guerre qui n'en finit pas. On peut "théoriquement" imaginer une multiplication de ce chiffre par le regroupement familial. On le multiplie ensuite par un taux de natalité qui mettra un certains temps à se stabiliser au vu des traditions des immigrés. Un remplacement à court terme et à moyen terme, sans doute pas. Mais ils formeront des minorités allogènes qui suffiront à animer une éventuelle ambiance de guerre civile si le climat économique s'agite en France. Et ne parlons pas de fantasmes, parce qu'on oublie trop souvent que la France a connu une longue guerre de religion...sachant que les protestants se sont fait massacrer ou déporter, on peut s'inquiéter pour la minorité musulmane. On est jamais à l'abri des retournements de l'histoire.

Ce qui m'étonne avec ce genre d'argumentaire relativiste "mais ce n'est que 1% !", "ce n'est que 10%" c'est que votre vision est figée à un instant T et jamais dans l'accumulation de ces pourcentages, de la vision à long terme. Jusqu'à ce qu'on se réveille un beau jour avec une "minorité" à 30 ou 40%

Plus sérieusement, on pourrait parler de risque de "grand remplacement" si cette pression migratoire devait s'installer sur plusieurs décennies. On a ici une situation conjoncturelle entre une action politico-militaire de l'état prétendu islamique et aussi une démographie allemande menacée de vieillissement.
Si je reprends mon argumentaire d'au dessus combiné avec la faible natalité européenne, la balance commencerait à s'inverser. A moins que par réaction les blancs se mettent à pondre plus de gosses.

- Faisons quelques spéculations : imaginons qu'un F-haine au pouvoir réussisse à bloquer purement et simplement pour un quinquennat tous les flux migratoires entre le bloc Afrique-Moyen-Orient et l'Europe. Que se passe-t-il ?
Soit la réalisation de plusieurs génocides, soit leur échec avec une montée en pression de ces zones de guerre. Dans les deux cas, on aura ensemencé une hydre qui tôt ou tard se déversera sur ton "Europe éternelle" et son patrimoine ethno-culturel.
Je ne ferme pas les portes, je les invite. Mais en principe tous les invités finissent par partir. Or en Europe il y a un établissement systématique des immigrés en échange d'un état de "servage". Nous leurs offrons la vie contre des boulots de merde et un déracinement. Mais bien des personnes trouvent cela "humaniste" alors que c'est d'une indescriptible hypocrisie. Sans parler de notre côté un accroissement des problèmes d'intégrations dans un système actuel complètement à la ramasse et qui n'aurait pas les moyens de l'assumer.

L'Europe doit une protection temporaire au nom de ses valeurs. Mais avec un retour des réfugiés dans leurs pays lorsque le conflit est terminé, ne serait ce que pour le reconstruire. Je vois pas pourquoi nous priverons la Syrie de demain d'une main d'oeuvre de reconstruction.

Enfin "mon" Europe éternel existe depuis quelques millénaires et je ne cache pas que j'ai un point de vue raciale et ethnique. Et que je lie en partie l'ethnie à la culture. Parce que je vois bien qu'il reste presque plus rien de la culture nord-amérindienne depuis que les amérindiens ont subis la marée occidentale. Comme je déplore le déclin des aborigènes et bientôt la quasi-extinction des amérindiens du nord, je m'inquiète de la fin des blancs européens qui sont 500 millions sur 7 milliards d'être humains. Non pas parce que je les trouve supérieur, mais qu'ils ont comme chaque groupe ethnique un physique inédit et qu'il constitue une diversité de l'humanité. J'ai un point de vue exclusivement anthropologique. Dans l'absolu, ce serait quoi un monde constitué exclusivement de métisses et qui se verrait privé du choc de l'altérité, de la découverte d'autrui ?

C'est une posture xénophobe et mensongère car notre territoire a déjà vécu plusieurs "grands remplacements" pour constituer notre identité Française bi-millénaire depuis peu. Sur les 100 patronymes les plus répandus en France, 11 sont à consonance étrangère.
Plusieurs grands remplacements d'origines européennes, de culture latine ou imitée, ensuite chrétienne sur une période "bi-millènaire", par voie successive et relative. A l'opposé de ce qu'on vit depuis un demi-siècle à un rythme effréné.
 

mezigo

Modo operandi
Staff
#7
Je ne vais pas répondre à tout, mais juste réagir sur ce que je trouve intéressant et constructif :

L'idée me parait séduisante et elle pourrait s'accompagner de ce que je sous-entendais en écrivant "aider ces pays à devenir meilleurs. Il y a besoin d'un partage de moyens, d'intelligence et d'une petite partie de nos richesses".
On peut aider des pays en sécurisant et formant une partie de leur population.
Je suis pour la contractualisation du "retour au pays". Les immigrés roumains dont Rom32 se plait tant à rappeler l'aide que j'ai pu leur procurer ont fait souche. Ils ont la nationalité française. Un de leurs fils a représenté son pays au plus haut niveau sportif, risquant parfois sa vie pour la France. Mais quand ils discutent avec leurs anciens compatriotes, ils leur disent "ne faites pas la c*nnerie de venir en France !". En ce sens, ils sont conscients du prix du déracinement, et servent aussi la France en incitant des candidats au départ à rester sur leurs terres.

Par contre, autre thème, je pense que le métissage est inéluctable. Il faudrait un choc économico-écologique immense pour empêcher la circulation des gens et le brassage de leurs gènes. Ou alors faire des réserves dans lesquelles on parquerait des reproducteurs pour la conservation de la race. Mais ça, c'est de l'élevage...
Je suis contre même si j'aime la culture française, les joies et les affres d'une maîtrise difficile de sa langue, les bocages de petites exploitations agricoles dans lesquels le temps semble se suspendre.
J'ai vécu assez longtemps pour voir mon environnement changer. Je sais que tout est en mouvement, et que ce que j'ai connu plus jeune n'existera plus sous sa forme passée. Pour moi, la seule solution est de faire preuve de volontarisme pour conduire ces évolutions dans une direction que l'on peut appeler "progrès".
 

ialog09

Nouveau membre
#8
Bonsoir, faut pas avoir fait math+ pour comprendre, quand on voit les chiffres de frontex, chiffres officiels et non officieux, les 800.000 seront largement dépassé. Bonne soirée.
 

rom32@idn

Grand Maître
#9
Les immigrés notamment ceux du continent africain (Maghreb compris donc), les Turcs, Pakistanais etc font beaucoup plus d'enfants que les Français de souche.
Il suffit d'entendre les discours des immigrationnistes (droite, gauche) pour s'en convaincre puisqu'ils en sont à défendre l'idée de faire venir les immigrés pour repeupler l'Europe, ou en tout cas des parties de l'Europe. L'immigré est ainsi réduit à sa fonction, en tout cas celle des femmes, dont le ventre fécond est convoité par ces immigrationnistes terrorisés de ne pas toucher de retraites.

Immigrés, beaucoup d'enfants, Français de souche ou même Français de culture européenne, peu d'enfants.
A part ça, il ne se produira pas, un jour ou l'autre, de basculement ethnique, qui s'est déjà produit dans ce qu'on appelle les zones sensibles, à moins d'avoir de la m*erde devant les yeux.

Après, on peut trouver ça formidable, comme les Aubry & co.
C'est oublier que les immigrés qui sont venus en France ont pour la majorité d'entre eux une culture - islamique - qui n'est pas assimilable à la culture européenne.

Du reste, en Slovaquie, ils ne veulent autoriser que les Syriens chrétiens à venir trouver refuge.
Il me semble que l'Autriche fait de même. Flamby a lui-même accueilli quelques uns des 1.500 chrétiens d'Orient en grande pompe, et rien pour les autres Syriens (500).
Les Scandinaves ont accueilli tout un tas de clandos venus des pays islamiques, et ça a créé des enclaves à zyvas et à barbus où les pompiers doivent être escortés pour éteindre des feux de bagnoles. Formidable.


Sinon, moi aussi je sais copier-coller mes propres commentaires :

Pour en revenir aux clandos d'aujourd'hui, à quoi servent les procédures auxquelles sont soumis, et se soumettent, les immigrés légaux, réfugiés compris, s'il est possible pour un individu ayant menti, triché, fraudé de s'installer sans passer par ces procédures ?
 

ialog09

Nouveau membre
#10
Bonsoir Mezigo, j'ai l'impression que tu souffles le chaud et le froid sur ce sujet, la tiédeur n'est pas bonne, comme dans l'alimentation, il vaut mieux tous froid où tous chaud car quand les aliments sont tièdes, les bactéries prolifèrent. Bonne soirée à tous.
 

viciouus

Grand Maître
#11
L'idée me parait séduisante et elle pourrait s'accompagner de ce que je sous-entendais en écrivant "aider ces pays à devenir meilleurs. Il y a besoin d'un partage de moyens, d'intelligence et d'une petite partie de nos richesses".
On peut aider des pays en sécurisant et formant une partie de leur population.
Je suis pour la contractualisation du "retour au pays". Les immigrés roumains dont Rom32 se plait tant à rappeler l'aide que j'ai pu leur procurer ont fait souche. Ils ont la nationalité française. Un de leurs fils a représenté son pays au plus haut niveau sportif, risquant parfois sa vie pour la France. Mais quand ils discutent avec leurs anciens compatriotes, ils leur disent "ne faites pas la c*nnerie de venir en France !". En ce sens, ils sont conscients du prix du déracinement, et servent aussi la France en incitant des candidats au départ à rester sur leurs terres.
Je ne sais pas si ma "communauté" d'origine peut être calquée sur les autres. Mais ce que j'ai entendu parmi les malgaches en France, c'est un manque terrible du pays qui mine de rien a une verve très nationaliste. Ils font pas de boucans, mais il ne rêve que d'une chose, pouvoir retourner au pays. J'ai d'ailleurs eu un cousin, qui malgré un bon salaire, le regroupement de sa famille et la scolarisation de ses enfants, a finalement décidé de tout plaquer pour rentrer. La cerise sur le gâteau c'est qu'il a bosser à entretenir le cadastre français (donc trés concret comme job), payé des impôts, a presque rien touché de la caf pour ses gosses, qui d'ailleurs ont été scolarisé dans du privé.

Le problème c'est que investir à Madagascar c'est un risque énorme et les malgaches de france sont finalement obligés de rester en France pour faire vivre la famille et garder un certains train de vie (éducation des enfants surtout). Un malgache en France, c'est 10 à 20 malgaches qui peuvent vivre au pays. v'la les comptes.

L'idée d'une contractualisation du retour est effectivement très séduisante avec les avantages fiscaux qui pourraient accompagner le dispositif. Mais pourquoi ne pas faire un truc qui serait tout bénéf pour la production européenne et pour les travailleurs qui réinjecteraient leurs gains en investissant dans leurs pays d'origines de façon concrète et sans intermédiaire d'aide mondiale type FMI ? parce que peut être les occidentaux n'ont pas intérêt à ce qu'une machine économique se mettent en route dans les pays qu'ils pillent ?

Personnellement ce genre de solution me parait bien plus honnête que l'accueil des quelques courageux et miséreux qui seraient passés entre les mailles du filets. D'ailleurs si cette solution permettrait un développement des pays concernés, je ne rechignerais pas à perdre une certaine qualité de vie, ne serait ce que par moralité. ça me paraît être une situation donnant donnant qui tranche avec l'accueil cosmopolite des libéraux de gauches et de l'isolationnisme des réacs de droite.

Par contre, autre thème, je pense que le métissage est inéluctable. Il faudrait un choc économico-écologique immense pour empêcher la circulation des gens et le brassage de leurs gènes.
C'est évident, et je ne le conçois pas comme un danger et même comme une richesse lorsqu'elle ajoute un phénotype inédit.J'estime juste qu'une proportion de la population en Europe ou ailleurs, gagnerait à conserver une population non métissée et qu'à l'heure où on parle de la disparition des espèces, il y a par exemple la catégorie amérindienne qui va s'éteindre par métissage. Perso, dans leurs cas, je considère que c'est un événement inédit qui passe affreusement sous silence et avec peu d'indignations.

Ce qui me fatigue avec le métissage c'est l'inversion raciste qui existe dans l'esprit des gens et qui consistent à placer le métisse au sommet de la race, avec le meilleur de l'un et de l'autre et jamais le pire par exemple. Qui n'a jamais entendu des bêtises comme "les métisses c'est l'avenir de l'humanité, les plus beaux...etc"'. Parfois je le conçois comme une schizophrénie identitaire lorsqu'on essaie de faire croire qu'on peut être l'un et l'autre. On voit les résultats que ça donne chez les français d'origine algérienne par exemple. Dans l'idéologie métisseuse il y a ensuite la glorification trés anglo-saxonne du racisme positif : le sens artistique des noirs, les asiatiques doués en math...etc ou comment créer une idéologie du métissage.

Le métissage est un fait d'avenir inévitable, le soucis c'est qu'il y a un angélisme ahurissant alors qu'il est un véritable défi identitaire, pour des gosses qui auront à se débattre sur plusieurs identités.


 

ialog09

Nouveau membre
#12
Une green card comme aux États-Unis avec les même status, voir sur Wikipedia pour plus d'infos, plus d'argent au black envoyé au pays.
 

darkside07

Grand Maître
#13
Cette crise des migrants ne se réglera qu'en créant de l'espoir sur le continent Africain.

Alors ça paraît impossible au cas par cas (tellement il existe de conflits dans bien des pays) mais il faudra sans doute accompagner le développement de certains pays moteurs (Nigéria en tête) pour donner des pôles d'intérêts aux migrants Africains sur leur continent.

Et dans un second temps voir comment une excellente diplomatie peut aider à enrayer certains conflits, mais là ça semble plus compliqué.

Sans moteurs économiques le continent africain mourra.

Après il y a toute la question de l'exode rural et de la fin de l'agriculture familiale, qui amène des millions de "sans diplômes" vers les villes.
Le tout par l'action notamment de Bill Gates qui vise à développer une agro industrie en Afrique qui emploi très peu de monde...

Or la clé est à un développement des territoires.

Et encore, on n'a pas parlé "réchauffement climatique" mais les nouvelles sont chaque jour plus mauvaises sur la question...

On n'est pas au bout de nos peines, beaucoup vont trinquer...
 

viciouus

Grand Maître
#14
Cette crise peut s'arrêter en stoppant tout simplement l'ingérence des pays occidentaux et émergents.
Mais il est évident qu'il y a un entretien de la misère en Afrique visant à ce que ce continent demeure pour des siècles une réserve de ressources énergétiques et de mains d’œuvres dociles et ignares pour les pays dominants du globe. Il est également évident qu'en anéantissant l'un des rares pays "prospère" de ce continent (Libye) on a permis la porosité des frontières.

Dans la plupart des pays d'Afrique, on garde un bon souvenir des années 70 qui démontraient apparemment une croissance hors norme, 10 ans après l'indépendance des années 60. Jusqu'à ce que le FMI et consorts fassent chuter les courts des produits agricoles.
Imaginons, que les occidentaux n'aient rien fait et que ces pays soient passés d'une ère agraire à une ère industrielle...Il resterait pas grand chose d'une europe pauvre en ressources et obligée d'acheter ses ressources à prix fort.

Voilà aussi le revers de la médaille. Qu'est ce qui resterait d'un occident écrasé par une puissance Africaine énergétique et industrielle ? Pas grand chose, compte tenu du passif coloniale et surtout néo-coloniale bien pire que la vieille colonisation, la revanche serait rude.

Il y a une énorme question morale qui se cache derrière l'indépendance de l'Afrique. Les libéraux scrupuleux le savent, et peut être qu'en intégrant les clandos, ils y voient une (fausse) contrepartie morale. Mais ce n'est surtout pas ça qui va changer quelque chose à l'Afrique.

Il est quand même absurde de voir des gens obligés de quitter des terres extrêmement riches de manière agraires et énergétiques pour des pays "factices" tels que les nôtres qui absorbent les richesses du reste du monde. Je le répète la misère africaine est entretenue.

Vu que nous sommes les habitants de simulacre démocratique. (bah oui vous imaginez un référendum type "doit on arrêter de foutre le bordel en afrique pour que ce pays se développe ?" oui/non) on ne pourra attendre que les institutions fassent le boulot car ils ne le feront jamais. Mais des citoyens avec un sens morale qui apporterait leur savoir faire et un financement à leur mesure, pourrait changer énormément de chose. Petite histoire : dans le nord est de Madagascar, un breton venu à la fin du 19ème siècle, naufragé à Madagascar a enseigné à des villageois la fabrication de bateaux bretons. La transmission du savoir-faire d'un seul homme, a permis la création d'une petite industrie de transport qui fait vivre ce village jusqu'à aujourd'hui. Tirez en vos propres conclusions.
 

mezigo

Modo operandi
Staff
#15
Ton anecdote finale tendrait à démontrer la 'nécessité d'une foorme d'ingérence !
Laisser les Africains se demerder tout seuls ne marche pas. Par contre tu as raison sur le fait qu'il faut leur laisser le profit de leur travail. C'est là que le bât blesse.
 

momo19_89

Grand Maître
#16
Comme le souligne Rom, si on suit la logique actuelle combinée à une guerre qui n'en finit pas. On peut "théoriquement" imaginer une multiplication de ce chiffre par le regroupement familial. On le multiplie ensuite par un taux de natalité qui mettra un certains temps à se stabiliser au vu des traditions des immigrés. Un remplacement à court terme et à moyen terme, sans doute pas.
Et pendant ce temps les populations autochtones restes steriles?

Ce qui m'étonne avec ce genre d'argumentaire relativiste "mais ce n'est que 1% !", "ce n'est que 10%" c'est que votre vision est figée à un instant T et jamais dans l'accumulation de ces pourcentages, de la vision à long terme. Jusqu'à ce qu'on se réveille un beau jour avec une "minorité" à 30 ou 40%
Ce qui m’étonne moi c'est l'absence de définition de cette minorité a 30 ou 40%?Parle-t-on de couleurs de peau?de religion?


je m'inquiète de la fin des blancs européens qui sont 500 millions sur 7 milliards d'être humains
Tu pars du principe que seuls les européens sont blancs?Les américains du nord,les australiens N'ont font pas partie?

Dans l'absolu, ce serait quoi un monde constitué exclusivement de métisses et qui se verrait privé du choc de l'altérité, de la découverte d'autrui ?
On revient a cet emploie sémantique qui sous entend les choses de peur de les nommer.

Mais avec un retour des réfugiés dans leurs pays lorsque le conflit est terminé, ne serait ce que pour le reconstruire. Je vois pas pourquoi nous priverons la Syrie de demain d'une main d'oeuvre de reconstruction.
Voilà le vrai débat?
Comment peut-on parler de reconstruction d'un pays qui demain n'aura aucune ressource'.Le pétrole ne cesse de dégringoler sans que ni l'Iran ni la Libye ne soit sur le marché avec le niveau qui était le leur avant les désastres commis par ceux qui se donnent bonne conscience aujourd'hui en criant au loup.
La Syrie ne se relèvera jamais de ce chaos, car elle se situe à un endroit où ce ne sont pas les peuples qui décident de leurs avenirs mais la Geo politique. Je ne parle même pas de l'Irak, si on rajoute la Libye, le Yémen, l’Érythrée, tu vois un peu ce qui attend l'Occident.

Aujourd'hui ce n'est pas le retour des réfugie qui est la priorité, mais comment arrêter la destruction de ces pays afin d'avoir un infime espoir d'une stabilisation pour éventuellement penser à la reconstruction.
Cette stabilisation passera par une intervention au sol qui coûtera des vies humaines, ces donneurs de leçons sur le moyen terme et la disparition de la race blanche europeenne l'accepteront? J'en doute, car cela les privera du peu de valorisation qu'ils ont par rapport à ces malheureux qu'ils ont détruits.

Bien sur je me met dans le lot des gens qui ont permis la destruction de la Syrie et en partie la Lybie
 

rom32@idn

Grand Maître
#17
Je lis qu'il est question du "développement" de l'Afrique.

Qu'entendez-vous au juste par "développement", sachant que les actuelles ébauches de développement dont bénéficient les pays africains viennent pour l'essentiel pour ne pas dire exclusivement des affreux colonialistes européens ?...
 

mezigo

Modo operandi
Staff
#18
Pour moi, et ce n'est que ma position personnelle, le développement de l'Afrique serait "donner la possibilité aux populations de l'Afrique de tirer profit des ressources de l'Afrique".
Pour cela :
- bloquer le pillage de ce continent, qu'il soit le fait de colonialistes ou de castes autochtones ;
- désarmer les factions tribales et enrayer les mécaniques de guerre ;
- accompagner les territoires dans des démarches éco-responsables.

Il n'y a rien de simple dans tout ça, et ça comporte des risques de néo-colonialisme paternaliste.
Mais ce sont trois points qui me paraissent urgents et nécessaires, et qui pourraient peut-être trouver un levier en s'appuyant essentiellement sur les populations féminines africaines. Il faudrait débloquer des moyens ethnologiques, diplomatiques, militaires et financiers. Et d'abord neutraliser via l'OMC le principe de pillage mondialisé. Les échanges entre pays devraient voir leur légalité liée au bénéfice des populations locales.
 

momo19_89

Grand Maître
#19
sachant que les actuelles ébauches de développement dont bénéficient les pays africains viennent pour l'essentiel pour ne pas dire exclusivement des affreux colonialistes européens ?.
Sauf que ces affreux colonialistes sont bien contents d'avoir des matières premières à bas prix, que l'argent qu'ils payent pour ces matières premières revient dans leurs banques. Même l'argent envoyé au nom de l'aide au développement se retrouve dans ces banques ! La preuve est qu'à chaque conflit on s'aperçoit que les dictateurs avaient un magot dans les banques occidentales.

Mais tu démontres les limites de la réflexion de certains pour qui un développement se limites à l'argent.
L’Algérie manque d'argent ? Elle prête au FMI.

Le développement d'un pays commence par la stabilité et la démocratie même imparfaite. Or l'Afrique est malade non pas d'un manque d'argent, mais d'un manque d’éducation (au sens large du terme).
Quand on voit le train de vie de certaines ambassades africaines de par le monde, tout homme bien constitué ne peut que déplorer ce gâchis, surtout quand on voit la détresse des populations.
Un pays qui subit des famines à répétition, qui n’arrête pas de faire appel à l'aide internationale, a-t-il besoin d'avoir une ambassade aux USA et/ou en Europe, quand ils n'ouvrent pas de consulats, avec des grosses voitures et tout le tralala qui va avec ?

Pourquoi ces pays n'acceptent-ils pas que les donateurs puissent avoir un droit de regard sur l'argent qu'ils donnent ?
À moins que ces affreux colonisateurs trouvent leur compte aussi.



 

rom32@idn

Grand Maître
#20
Mais tu démontres les limites de la réflexion de certains pour qui un développement se limites à l'argent.
Où ai-je parlé d'argent, Momo ?

J'ai posé la question de la définition de ce que les uns et les autres, vous entendez par "développement", et à aucun moment je n'ai ait référence à une quelconque notion d'argent, de richesses financières.


Le fait est que, lorsque les affreux colons européens ont investi le continent africain, celui-ci avait déjà été, en partie, colonisé par les gentils humanistes musulmans.
L'Afrique servait alors de réservoir à esclaves aux humanistes musulmans, qui exploitaient également les quelques richesses alors exploitables à l'époque.
Il n'est pas improbable que l'énorme retard de développement (social, politique, mais aussi scientifique, technique, technologique, médical) de l'Afrique soit l'une des conséquences de cette colonisation islamique, qui a couvert une période allant du VIIIe siècle au XVIe, soit tout de même 8 siècles.
Les traites négrières organisées par les Européens/Américains ont débuté au XVe siècle pour s'achever au XIXe (4 siècles). A noter que l'esclavage, officiellement aboli en Mauritanie, par exemple, existe toujours, et ce sont les noirs qui en font les frais tandis que les ventripotents du Golfe en profitent.


On pourrait verser dans le misérabilisme, le fatalisme : les pauvres Africains n'ont pas eu l'opportunité de se développer, oppressés qu'ils furent par des peuples sanguinaires venus d'ailleurs.
Mais, quand on y repense, n'était-ce pas aussi le cas de l'Europe ? Subissant les invasions "barbares", les coups de boutoir des musulmans puis des Ottomans; tandis que les populations étaient soumises à un état de quasi-esclavage (que signifie le terme "serf", au juste ?).
Et si les frontières délimitant actuellement les différents pays d'Afrique ont été imposées par les affreux colons européens, conduisant des populations à se massacrer encore entre elles sur des bases ethniques et/ou religieuses (ah, le vivre-ensemble ! Tiens, pourquoi aucun gaucho ne va leur enseigner sur place ?), qu'ils refondent leurs frontières.

Il est certain que ces divisions ethniques et religieuses profitent à ceux qui "pillent" les ressources - les Chinois les pillent tout autant, en RDC, au Soudan et ailleurs, personne n'en parle -, mais je crois que sans sentiment national fort *, qui permet d'unifier un pays, d'asseoir une souveraineté nationale, ces pays ne pourront jamais être stabilisés politiquement, et ne pourront jamais se développer.

* Curieux.

Manifestation de soutien à Gbagbo, à Paris, fin 2010.


On peut lire, sur la banderole, "Un seul peuple, une seule nation, un seul guide". En allemand, ça donne "Ein Volk, ein Reich, ein Führer". Personne n'a gueulé au retour des heures les plus sombres, c'étaient des noirs qui brandissaient ce slogan.

Affiche de campagne du président fantoche malien IBK, soutenu par Flamby :
"Pour l'honneur du Mali; Le Mali d'abord"


En France, les slogans du type "France d'abord" renvoient à l'extrême-droite.

 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Membres en ligne
  • gaiaone
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
865 694
Messages
8 060 560
Membres
1 576 230
Dernier membre
sandou28
Partager cette page
Haut