2017 et ça recommence...

mezigo

Modérateur
Staff
#61
C'est intéressant, ça ! Tu hésites entre une gauche bien rouge et le FN, deux modèles de populisme, de promesses intenables basées sur les instincts les plus bas. Et tu écris que tu penses choisir Macron, le centrisme real-politique incarné, le coeur à gauche et le portefeuille bien à droite.
J'interprete ça comme un rééquilibrage à gauche après des décennies de droitisation. Il manque une conscience écologique dans tout ça. Cela finira par arriver.

On est parti du tout économique, on arrive péniblement à un embryon de conscience sociale, mais le but est de pouvoir enfin préserver notre écosystème. On y viendra... un jour !

Dans les news, Marine a supprimé de son programme le rétablissement de la peine de mort. Bientôt, Rom32 la traitera de gauchiste vendue à l'idolâtrie islamophile !
 

viciouus

Grand Maître
#62
Gauche...Droite...je pense que les Fillons, Macron, et compagnie, ont au moins eu le mérite de mettre un terme à cette dichotomie depuis longtemps anachronique.

Tout ce qui subsiste aujourd'hui c'est un libéralisme progressiste/conservateur (PS, LR, EM...etc) contre un souverainisme progressiste/conservateur (FN, FDG)

Ce qui est marrant, c'est qu'à peu prés tous les candidats représentent une frange des tribus idéologiques de France :
- Fillon avec la catho-bourgeoisie qu'on croyait morte et qui s'est requinquée via le mandat Hollande avec les saillies de Vallaud Belkacem, Peillon et Taubira par l'intermédiaire du mariage gay.
- Macron avec tous les cadres libéraux type Hipster / Start up / cosmopolite.
- Lepen avec ses traditionnels moyens bourgeois fafs du sud-est et ses ouvriers/patrons pme déclassés du nord / nord-est
- Hamon avec ce qui reste du PS traditionnel et les jeunes.
- Melenchon avec ses traditionnels universitaires / éducateurs / étudiants de sciences humaines, lettres...

Sur le fond Macron disloque les parts de marchés du PS et des Républicains.
L'effet Trump/Sanders peut servir aux intérêts des Lepen et Melenchon.

Ce que je note de ce cirque c'est ce Emmanuel Macron qui est une extraordinaire création médiatique sponsorisée par nos "experts" (Attali, Minc), par l'hyperclasse (dont il émane directement), et qui a été propulsé de nulle part par Hollande. (d'ailleurs n'est il pas ahurissant en France, qu'on nous impose ce genre de personnage sans qu'il y ait aucune forme de consentement de notre part ?)

Cet homme est certainement celui qui a exprimé le plus violemment son mépris de classe vis à vis des petites gens. Dans toute cette orchestration et les unes people avec sa gonzesse dans les magasins, il existe des perles sous-médiatisées qui témoignent pourtant de son moi profond :
- Ici il considère les métropolitains habitant aux antilles comme des expatriés : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2016/12/16/25005-20161216ARTFIG00369-expatriee-en-guadeloupe-la-gaffe-d-emmanuel-macron.php
- là les ouvriers sont des illettrés : http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/emmanuel-macron-traite-les-ouvriers-de-lusine-gad-dillettres/
- Enfin un chômeur qui devrait travailler pour se payer un costume : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/05/27/25001-20160527ARTFIG00392-emmanuel-macron-le-meilleur-moyen-de-se-payer-un-costard-c-est-de-travailler.php

Ce genre de sortie est révélateur de ce qu'il réservera à la basse classe française. Les gens sont séduits par sa petite libéralisation à outrance qui offre de la consommation soft et joyeuse (Bus, Uber...qui favorise d'ailleurs la "mobilité", volet souhaité du patronat, avide de précarité) mais à long terme, ce qu'il nous prépare comme tout bon libéral, c'est la transformation de ce pays en jungle libérale anglo-saxonne.

Je trouve ça extraordinaire que tout le monde semble puisse seulement envisager aussi facilement l'intervention de ce parvenu.

Tu hésites entre une gauche bien rouge et le FN, deux modèles de populisme, de promesses intenables basées sur les instincts les plus bas.
Il y a des gens parmi le FN et peut-être le FDG, des gens qui pensent que le meilleur moyen d'endiguer le flot de migrants est de cesser les ingérences occidentales dans les foyers de conflits du moyen-orient quitte à faire des concessions à la Russie qui cherche à conserver son gâteau géostratégique. (c'est la position apparemment de Mélenchon et Lepen se rapprochant de la Russie et critiquant le point de vue occidental sur la Syrie). Est ce que ces gens en se rapprochant de la Syrie et en tentant de résoudre le problème en amont, au lieu de privilégier à outrance l'aval (l'accueil définitif des migrants) sont animés pas les instincts les plus bas ?

Je trouve ça là encore extraordinaire qu'à gauche, on se bats pour accueillir définitivement des migrants en Europe par "humanité". Il me semble tout à fait naturel et impératif de les accueillir jusqu'à la fin du conflit voir même de financer la reconstruction de leur pays. Mais en quoi est ce humain de les garder à tout prix en Europe où, pour le restant de leur vie, ils seront condamnés à de bas salaires pour produire in fine de la frustration et de grandes chances de générations ghettoisées puis délinquantes ?

Lorsque je vois ce que les gens de "bons instincts" réservent aux immigrants, je préfère être de "bas instincts".



 

mezigo

Modérateur
Staff
#63
Ce que je visais par "bas instinct", c'est le " moi d'abord", le trumpisme, le populisme qui promet le retour à un âge d'or qui n'a pas existé.
Je n'ai jamais soutenu cette thèse néo coloniale dont tu m'affubles. Pour moi, le mondialisme, c'est la conscience de partager une même planète, la protéger, et faire en sorte que chacun puisse l'habiter en paix où il le souhaite, sur la terre de ses ancêtres ou ailleurs.
 

HokeyPokey

Grand Maître
#64
Non mais c etait une blague hein ! J ai pas vraiment d hesitation mdrrr
 

viciouus

Grand Maître
#65
Ce que je visais par "bas instinct", c'est le " moi d'abord", le trumpisme, le populisme qui promet le retour à un âge d'or qui n'a pas existé.
On peut relativiser bien des choses en terme économique voir social. Mais il a existé dans ce passé de part et part un certain âge d'or "spirituel" que nous avons perdus au profit du confort matériel. Il suffit de comparer les capacités d'élocutions d'un français des années 60-70 avec le français moyen d'aujourd'hui. Comparer le bouillonnement culturel littéraire français des années 50-60 émanant des générations d'avant guerre avec le vide actuel. Comparer la retenue et la pudeur avec l'exhibition et le voyeurisme actuel. Prétendre que cet âge d'or n'a pas existé ou est illusoire de nos jours, c'est un peu fort de café.

Si il est évident que récupérer le plein emploi des années 70 reste bien illusoire, ce n'est pas le cas de cette force spirituelle qu'il serait souhaitable de retrouver.

Or nous n'avons plus ni le plein emploi, ni cet idéal spirituel.

Parfois je trouve agaçant cette vieille frange de gauche qui a joui de toute part des années 70/80, des restes des trentes glorieuses et qui nous somme à présent de se soumettre à la loi libérale.
Il y a dans la jeunesse actuelle un ensemble de pathologies et de désenchantements qui est étudié nulle part, un repli et des névroses qui débouchent sur la constitution d'une future armée de dépressif. Je ne compte plus les nanas hypersexuelles qui finissent dépressives, les mecs manosexuel qui passent leur journée à se branler sur pornhub, les flippés de l'avenir qui jouent la concurrence à mort pour un job sous-payés, le narcissisme galopant sur les réseaux sociaux qui ne font que promettre une trés violente désillusion en fin de course....etc

Ces névroses sont pour partie les fruits de créations libérales (Facebook, Tinder, Adopteunmec, Instagram...) et elles sont complètement mises au silence, parce qu'elles sont complètement raccord avec le monde que nous promets Macron, c'est le nouveau vecteur de l'économie moderne.

Aucun candidat ne produira d'analyses de fond. La seule chose que proposeront ces candidats pour la jeunesse, c'est plus de salaires, de revenus sociaux pour consommer ou favoriser l'exil à l'étranger.

Là encore je préfère sélectionner le bon de cet âge d'or qui a existé sur certains point. Parce qu'à part les gadgets de consommation virtuelle qu'on nous offre pour faire joujou, je ne vois pas vraiment d'âge d'or.
 

mezigo

Modérateur
Staff
#66
Vive l'âge d'or ! Je te laisse le choix : vas bosser à la mine ou dans une usine d'amiante, ou pars faire la guerre en Algérie. Cela t'épanouira sur le plan spirituel.
Plus sérieusement, chacun voit "son" passé à travers le prisme de ses fantasmes, juste histoire de se mentir pour refuser son présent et son avenir. Les discours politiques qui parlent d'hier se complaisent dans la niaiserie. La politique se doit d'être la force de proposition pour demain.
 

viciouus

Grand Maître
#67
Vive l'âge d'or ! Je te laisse le choix : vas bosser à la mine ou dans une usine d'amiante, ou pars faire la guerre en Algérie. Cela t'épanouira sur le plan spirituel.
Plus sérieusement, chacun voit "son" passé à travers le prisme de ses fantasmes
Il est certain qu'employé de mise en rayon dans la grande distribution est nettement plus honorable, sain et mémorable que celui de Minier.
Dieu merci, plus besoin de déployer des troupes à la manière de la guerre d'Algérie. Les forces morales du progrès bombardent à coup de drones des hordes d'obscurantistes à notre place.

On pourrait faire une analyse "spirituelle" intéressante d'ailleurs. Le Minier avait une certaine fierté et la possibilité de se constituer un patrimoine. Quant à la guerre d'Algérie ce fût la dernière et nous avions au moins un minimum de remords.



juste histoire de se mentir pour refuser son présent et son avenir.
 

mezigo

Modérateur
Staff
#68
Pendant l'âge d'or de l'intelligence française, les jeunes savaient faire la différence entre minier, mineur et ministre !

Les mineurs avaient droit à la silicose en guise de retraite...
 

darkside07

Grand Maître
#69
On sort du cadre de cette présidentielle passionnante avec votre débat les gars, mais il est intéressant.

Aujourd'hui à mon sens François FIllon a conclu son suicide politique avec cette conférence de presse ahurissante. S'excusant sans pour autant renier quoique ce soit. Attaquer les médias qui racontent n'importe quoisans démentir les fait en question.
Et enfin inventer une histoire sur la journaliste anglaise qui se serait dit choquée auprès de Pénélope du reportage proposé par envoyé spécial, journaliste anglaise qui a tout de suite démenti...
L'envie sans doute chez Fillon de balancer du "fait alternatif" à la sauce Trump, en se disant que ça a bien marché ailleurs...

Et qui va aller chercher la victoire ?

Il n'y a pas de candidat de la synthèse, je ne vois aucun rassembleur !

Macron se la joue rassembleur, nous balance des références de toutes parts mais il ne représente pas une majorité de français, il ne s'en rend peut-être même pas compte.
Son programme est un revival des programmes socio-lib-dem d'Europe du nord des 90s 00s, avec moins d'écologie car il repose sur les fondamentaux du CAC40.

Hamon a su créer une grosse surprise tout de même, qui aurait donné son nom gagnant en novembre dernier ?

Il est dommage que Mélenchon ne veuille pas gouverner car une alliance gauche pluriel aurait fait plus de 20% au premier tour, serait probablement passée au second et aurait potentiellement pu gagner (certainement face à Le Pen).

Le monde se transforme en ce moment sans qu'on comprenne vers où il va, entre fermeture des frontières et libéralisme toujours plus violent.
 

viciouus

Grand Maître
#70
Pendant l'âge d'or de l'intelligence française, les jeunes savaient faire la différence entre minier, mineur et ministre !
Disqualifier une argumentation sur la base d'une erreur ou d'une faute d'orthographe c'est souvent la preuve qu'on a du mal à produire du fond.

En même temps tu me pardonneras, mais je n'ai malheureusement que le droit d'être fasciné par un âge d'or qui effectivement avait un niveau orthographique nettement plus élevé que le mien. Mais je relativiserai ma médiocrité, car d'une certaine façon je ne suis que le produit d'une société médiocre.

Mais si tu penses qu'il n'y a aucune raison à regretter le passé au regard des prodiges stylistiques de Guillaume Musso et de l'intelligence politique d'un Cyril Hanouna... Alors tant mieux, notre présent et notre future, entre les mains de ta vision du monde, n'en sera que plus extraordinaire.

PS : Je peux te présenter mon ancien collègue de Auchan, semi-dépressif,et son dos en lambeau bien avant sa retraite.
 

mezigo

Modérateur
Staff
#71
Je ne veux pas te disqualifier.
Simplement, les savoirs maitrisés par les jeunes des années 50-60 et ceux de nos contemporains sont différents. Y voir un âge d'or est, à mon avis, passéiste.
On peut abonder dans ton sens par rapport à la surpopulation, à la surpollution, aux perturbateurs endocriniens, à la crise économique qui marque surtout le delta entre un monde qui se reconstruisait des ruines d'une guerre mondiale et un monde qui s'enfonce dans un "après surconsommation".

Un exemple : l'Afrique est passée d'un isolement villageois à l'ère d'Internet et des téléphones portables. Tout y circule plus vite, et le brassage autour des points d'accès de réseau crée une accélération des échanges de maladies tropicales qui passent de rares à "pandémies en devenir".
Etait-ce un âge d'or quand « petit nég' » était maintenu dans son isolement ? C'était certainement un confort pour les puissances coloniales ou pour les dictateurs locaux.

Un autre exemple : l'âge d'or, c'était une espérance de vie des hommes à 63 ans en 1950 au lieu de 77 ans de nos jours ?

Et oui, le passé n'est pas un gros bonbon rose baignant dans l'eau bénite des souvenirs choisis.

Le passé intéresse les historiens, comme champ d'investigations, et l'humanité pour orienter ses progrès. Faire de son passé un objectif politique pour le futur n'est pas une solution. Quels que soient nos efforts, nous ne retournerons pas au passé.

On peut être nostalgiques, on peut souhaiter retrouver dans un avenir proche certains conforts perdus dans nos errances...
Mais même avec une baguette magique pour réimplanter demain la France des années 50, ça ne marcherait pas. L'environnement mondial, comme les mentalités individuelles ne le permettraient pas.
Et c'est pour ça que je fustige le populisme imbécile qui manipule les crédules en promettant des idioties.

PS : je ne peux pas te présenter mon père et sa carrière au sein des houillères. Il passe sa retraite au fond d'un trou... Certainement une mauvaise habitude.
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Membres en ligne
  • vaelis
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
863 914
Messages
8 042 104
Membres
1 574 416
Dernier membre
Pix6
Partager cette page
Haut